La Forêt d'agrumes

 Photo: Steven Porotto

Photo: Steven Porotto

Des étudiants en Architecture à McGill se sont alliés pour créer ensemble la Forêt d’agrumes. «Avant de débuter le processus, nous étions tous ensemble à discuter des possibilités. On mangeait des oranges et on s’est dit: Pourquoi pas une grosse orange ? Ça représente l’été et Montréal, comme l’Orange Julep. On a traversé beaucoup de concepts autour de l’orange pour ensuite se diriger vers les arbres, qui sont devenus la partie centrale du projet. Ça s’est développé: de manger des oranges à en faire pousser. Sans les arbres, il n’y aurait pas les lumières et c’est ce qui littéralement rattache le concept entier. »

Inspirés par une collation, mais également par la ville où ils habitent, les architectes en devenir ont saisi cette opportunité de s’approprier un espace qui ne serait pas utilisé autrement et auquel on prête une intention nouvelle:

«C’est le premier projet qu’on conçoit de nos mains et il nous a permis de rencontrer plein de monde. C’est plus qu’une proposition palpable qui a vu le jour, c’est une expérience du début à la fin. »

 Photo: Steven Porotto

Photo: Steven Porotto

“It’s a real self-building experience for students, especially in architecture, and it’s a great representation on what’s coming on for us. If the project didn’t go well (even though I think it did), the experience itself is worth it and it would be an opportunity for any designer to try. It procures a great platform to get this kind of learning experience.”

La Forêt d’agrumes est un élément central du Village et est difficile à rater. Par ses couleurs vives, son emplacement devant le bar et son illumination, la forêt sert de tables, mais également de ciel aux 300 soleils une fois la nuit tombée.

« Le projet semble unifier le site parce que, peu importe d'où on le regarde, on remarque cette touche visuelle autant de jour que de soir, sans que ça prenne trop de place.

Quand on profite d’un produit fini, on ne pense pas au processus de réflexion et de re-design qui est impliqué. On ne veut pas que les gens s’en soucie, aussi difficile qu’il puisse avoir été, c’est pourquoi on tente de créer quelque chose d’amusant et d’invitant pour les familles et amis en les gardant aguerris.»

Icône et source d’inspiration photographique cet été, la Forêt d’agrumes fut non seulement appréciée par les visiteurs, mais a permis aussi à des apprentis architectes d’expérimenter et de faire face aux réalités d’un chantier: «Quand on a étalé toutes les pièces sur le sol, c’était différent que voir l’installation à l’ordinateur. On devait tout couper, peinturer et installer et on a vu l’ampleur de la tâche. Heureusement, autant avec La Pépinière, que les ingénieurs et nos coéquipiers, il y avait beaucoup de communication. »

 Photo: Charles-Olivier Bourque

Photo: Charles-Olivier Bourque