Transformer notre ville, un lieu à la fois

Crédit photo : Jean-Michael Seminaro 

Crédit photo : Jean-Michael Seminaro 

Ceux qui connaissent les dessous du Village savent que c’est un projet collectif complexe, trippant et fragile qui est porté à bout de bras par une communauté de gens passionnés, rêveurs, utopistes et un peu fous…

Chaque année, c’est après des mois de travail acharné à faire beaucoup avec pas grand-chose qu’on voit l’émergence de cette zone franche aux abords du fleuve, ce parc hors-norme qu’est le Village. Pour les nombreux collaborateurs, qu’ils soient bâtisseurs, artistes, bénévoles ou organismes partenaires, la soirée d’ouverture, celle où l’on vous voit, chers villageois, déambuler pour la première fois à travers ce Village renouvelé est un grand moment d’émotion où exaltation et soulagement s’entremêlent.

Alors pourquoi, chercher chaque année à renouveler l’impossible? Pour le simple plaisir de savourer une petite frette les pieds dans le sable par temps caniculaire? Oui…mais pas que!

En fait La Pépinière, l’OBNL derrière le Village, s’est dotée d’une mission qu’elle porte avec les communautés dans lesquelles ses projets s’implantent : revitaliser à petit coût nos villes.

Elle croit, comme tous ceux qui mettent année après année l’épaule à la roue de projets comme le Village, que la revitalisation de nos espaces publics passe par la communauté, les gens qui y habitent. En d’autres mots c’est en permettant aux humains (plutôt qu’aux autos par exemple) de se réapproprier ces espaces que la ville sera redessinée à leur image.

Montréal, le terrain de jeu parfait

Crédit photo : Guillaume Éthier

Crédit photo : Guillaume Éthier

Pour ce faire, Montréal est la candidate idéale : elle a des problèmes de vitalisation dans plusieurs espaces, dont certains sont tout simplement vacants, mais elle regorge de personnes créatives, résilientes et amoureuses de leur ville. C’est la cohésion et le rassemblement de ces personnes qui vont finalement donner une âme à ces espaces réimaginés. Des gros projets à plusieurs millions n’arriveront jamais à avoir le charme et l’authenticité de projets collectifs nés de la sueur et du dévouement d’une communauté mobilisée.

Des lieux pour et par la communauté

Crédit photo : Jean-Michael Seminaro

Crédit photo : Jean-Michael Seminaro

La démarche préconisée par La Pepinière, l’urbanisme participatif, gagne de plus en plus de popularité. Bon nombre d’acteurs comprennent qu’il est souhaitable, voire préférable, d’impliquer des citoyens, qui vivent dans le quartier au quotidien, plutôt que de faire appel uniquement à des professionnels désignés. Les citoyens ont ce savoir expérientiel des lieux qui est précieux dans des projets d’aménagement ou de réaménagement pour pouvoir répondre aux besoins réels d’une communauté.

Pour aller plus loin, découvrez le Guide de l’urbanisme participatif du Centre d’écologie urbaine de Montréal, un outil clair, concis avec des directives pour savoir où commencer et des exemples inspirants !