Collectif ALLLY

LE COLLECTIF

En fait on s’est pas mal rencontrées à l’Université par amis interposés. Marine venait faire un échange à l’Université de Montréal en architecture de paysage, moi j’étudiais là-dedans. Jean-Jacques, qui est mon copain, étudiait en architecture et était en échange aussi puis Marine, l’autre Marine était une amie qui elle étudiait en design d’évènement. Par intérêts communs, on a commencé à regarder des concours et des projets et à participer. Alors ça fait quelques concours qu’on fait ensemble, depuis 2013 en fait.

Du coup on a pas toujours été sélectionnés, mais on a participé à plusieurs concours comme celui des micro-bibliothèques où notre projet a été sélectionné. Donc c’est à partir de là qu’on est motivés à continuer à faire des projets. C’est sûr que même si on est pas sélectionnés, c’est toujours agréable de se pencher sur un projet alors en plus quand ça peut se concrétiser, c’est super !

Comme on est toutes les deux en architecture de paysage, on apporte l’aspect végétal qu’on trouve toujours intéressant de travailler dans nos projets. Donc c’est vraiment dans la complémentarité. Naturellement il y a plein de choses qui nous intéressent. C’est sûr que nous on a plus le volet végétal, mais par exemple l’autre Marine elle travaille avec un ébéniste donc du coup elle travaille plus le bois. C’est un mélange de tout ça.

LE VILLAGE

On avait participé l’année dernière pour un projet qui n’avait pas été retenu. L’autre Marine avait collaboré avec Pete & Vegas pour un projet, donc on connaissait déjà le Village. C’est quand même un petit milieu alors les choses voyagent assez rapidement.

D’abord tout le monde a été sélectionné et ensuite on a construit quelque chose tout le monde ensemble sur le site alors c’était plus intéressant. Tout le monde s’est un peu aidé, il y a avait un cohésion dans la construction du site, des plans d’ensemble, tout ça…. Ça change aussi cette stratégie-là de plus intégrer les équipes déjà à la base pis de penser l’aménagement ensemble. Souvent, les concours c’est plus tu présentes un projet, t’es sélecitonné, tu passes, mais là c’était vraiment comme c’est beaucoup de designers qui travaillent ensemble c’est différent. On s’attendait pas du tout à ce que ça se passe comme ça pis on a été agréablement surpris.

Par exemple, il y a l’Aquaponie qui s’est greffée à nous. On s’attendait pas du tout à ça : c’est des petites contraintes ou des petits plus qui apportent au projet. On était la seule équipe à travailler avec les végéteaux et on voulait créer aussi un peu d’ombrage dans notre structure alors ça aussi c’était vraiment ce que Jean-François recherchait alors ça s’y prêtait bien. Mais c’est sûr que ça a pas mal changé notre projet.

Au début, en fait, on avait pensé à une structure avec de la végétation qui grimpe. C’était même pas sensé être une structure, on avait vraiment pensé à du mobilier, mais voilà : comme au workshop tout est allé très vite : on dessinait, on redessinait par dessus. La Pépinière était là aussi un peu comme arbitre, tsé pour rediriger, donner des idées… C’est comme ça aussi qu’est venue l’idée du parcours un peu, de l’alternative au boardwalk. C’est ça qui est intéressant dans la charette. On aurait pas pu créer ça si on avait pas travaillé avec eux et travailler avec des gens qui viennent enrichir le projet.

Un des enjeux du site, c’était les ilôts de chaleur, il fallait de l’ombre et puis de la fraîcheur. Comme on était l’équipe avec la végétation, c’est un côté qu’on voulait vraiment renforcer. Le brumisateur, c’est un plus quand même, c’est un peu féérique. C’est le petit couloir de fraîcheur dans l’ilôt de béton.

Idéalement, on aimerait que les végétaux poussent jusqu’au toit, mais tsé, c’est quand même expérimental, on savait pas trop comment ça allait réagir et on est pas là tous les jours pour voir comment ça évolue. Nous on a travaillé avec des bacs à double fond qui possèdent une réserve d’eau, ça permet quand même un peu moins d’entretien. Mais on est quand même contentes de voir que ça a beaucoup poussé ! D’ici la fin de l’été, je pense que ça va avoir atteint le toit. On s’attendait pas nécessairement à ce que ça soit couvert au complet. L’idée, c’est aussi de voir que ça évolue et que les végétaux vont changer la forme et l’aspect de la structure.

LES PROJETS FUTURS

On va participer encore à des concours ! C’est sûr que le prochain qui se présente, ben, on saute dessus !

Suivez le collectif ALLLY sur Facebook !